Fermes pédagogiques vs fermes découvertes : quelles différences ?

Pour faciliter la découverte de la vie de campagne et l’immersion dans cet environnement souvent très différent du monde urbain, des fermes pédagogiques sont ouvertes aux enfants, mais aussi aux jeunes et aux adultes. En cherchant à visiter ce type d’établissement, vous pouvez tomber sur différents statuts et terminologie comme fermes pédagogiques et fermes découvertes. Existe-t-il des différences entre ces deux types de fermes ?

Qu’est-ce qu’une ferme pédagogique ?

Selon la circulaire interministérielle émise en 2001, la ferme pédagogique est une structure présentant des animaux d’élevage et/ou des cultures, qui accueille régulièrement des enfants et des jeunes dans le cadre scolaire ou extrascolaire et qui souhaite développer cette activité. Cet arrêté définit également 4 types de fermes pédagogiques à savoir les fermes d’animation, les exploitations agricoles et les fermes pédagogiques mixtes. Ces types de fermes se distinguent par leurs structures, mais partagent le même objectif pédagogique. Le terme de ferme pédagogique englobe donc toutes les structures qui visent à faire découvrir la réalité agricole aux enfants et aux jeunes et à les y familiariser. La visite de ces fermes peut se faire dans un cadre scolaire ou extrascolaire avec un côté ludique mis en avant au même titre que le côté pédagogique.

Les particularités d’une ferme découverte

La ferme découverte est généralement une exploitation agricole ouverte aux publics. Pour profiter du statut de ferme découverte, la structure doit donc présenter une activité effective de productions animales et végétales, ce qui n’est pas toujours le cas des fermes d’animation. En effet, pour ce dernier, l’élevage et la production agricole sont entretenus, non à des fins commerciales, mais uniquement à faire découvrir le monde rural aux visiteurs. Pour les fermes découvertes, les productions animales sont donc les principales sources de revenus. L’ouverture des activités de la ferme au grand public constitue uniquement des revenus supplémentaires pour les exploitants. Ils doivent toutefois mettre en place une structure de communication permettant de faire découvrir aux visiteurs la ferme, son fonctionnement et son processus de production. Il faut également que la ferme dispose de structure d’accueil (parking, aire de repos…) et de dispositifs de sécurité pour protéger tous les visiteurs des éventuels accidents. Dans ce type de fermes pédagogiques, le côté ludique peut être moins affirmé que dans les fermes d’animations qui ne subissent pas les contraintes des rendements et de la production.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *